• Archéologue

     

    Te voici gagné à de puissantes causes

    qui te réclament à la vie

    si loin de nos terres conquises dont j'exhume

    au gré des strates anciennes

    quelque ammonite ou paquebot, dinosaure ou conte d'eau,

    et parfois la photo voilée d'une aube claire...

    puissants artefacts

    dont éclosent les souvenirs,

    comme de l'ambre jaune

    surgissent les vestiges

    d'un monde enfui...

     

    Eau noire en sa fontaine

    Langue de métal, voix contrefaite

    Envol d'une tourterelle

    Fantôme poursuivant un roi

    Noble dame en ses hautes terres

    Et l'éclat du chrome dans la jungle d'un ravin

     

    Tu n'oublies rien

    tu vas où tu deviens

    au creux des songes

    que tu emportes

    et moi je reste en ce chemin

    que tu prolonges que tu inventes

    à l'ombre claire des possibles...

     

    C'est l'encre du temps

    qui coule dans mes veines.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 10:59

    C'est beau.
    Tes textes nécessitent plusieurs lectures, et toute notre attention

    Un salut Barraban

      • Lundi 1er Février 2016 à 08:41

        Je te remercie Eric, belle journée !

    2
    Vendredi 5 Février 2016 à 22:52

    L'horizon se gagne par un champs de lignes,

    La géométrie martèle la terre,

    Sertit le ciel de longues balafres fugitives.

    Le chant des nuages cisaille l'appel des corbeaux

    Des toupets de brumes dissimulent l'essence des calvaires

    Femmes relevez-vous, il est fini le temps de l'asservissement.

    C'est debout que vous devez servir votre foi.

    Relevez la tête, mettez à mort la victime consentante

    tapie au fond de vos entrailles.

     

      • Samedi 6 Février 2016 à 20:48

        C'est très beau.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :