• Insouciance

                                          J'aurais bien voulu m'étendre à l'ombre légère

                                          des tamaris qui ploient grâciles sous le vent

                                          j'y aurais humé les flagrances de mystère

                                          qui s'étalent inertes sous l'horizon du temps

     

                                          J'aurais aimé me dissoudre dans l'air fécond

                                          du bien commun qui élabore le partage

                                          j'aurais désiré ta peau que lèche un frisson

                                          dans la bienveillante fraîcheur de murs sans âge

     

                                          Nous aurions gagné le bruit clair d'une fontaine

                                          regardant sur l'onde nos reflets de jeunesse

                                          ignorant les regrets qui défont les caresses

     

                                          Mais comment se perdre ou s'aimer quand vient la haine,

                                          mauvais fruit que font murir des coeurs égoïstes ?

                                          Insouciance enfuie en ton nom je lutte, triste.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 17:45
    Résistons ! Bon soir Barraban
      • Mercredi 7 Décembre 2016 à 11:44

        Merci Eric, et bon jour à toi !

    2
    Philippe de Pau
    Lundi 19 Décembre 2016 à 11:12

    Quelle magnifique symbiose entre ce cliché et le texte !

    La "...oie de vivre" ; comme si l'oiseau de mauvais augure devait toujours bouleverser la joie de vivre...

      • Mardi 3 Janvier à 00:35

        Merci l'ami, ton commentaire me va droit au coeur !

    3
    Philippe de Pau
    Mardi 17 Janvier à 14:35

    En revenant sur cette photographie et ce texte mélancoliques, il m'est revenu un haïku de Paul-Louis Couchoud;

    Pour ceux qui sont partis,

    Pour ceux qui sont restés

    Les oies reviennent

    ;-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :