• Participe passé

    Tu es un rêve enfui dont je recueille avide

    la lumière ténue et les faibles indices.

    Me voici explorant les lieux les pièces vides

    où de rares vestiges émergent de l'abysse.

     

    De toi ne luisent plus que les hauts souvenirs

    qui t'unissent à ceux que préserve la vie.

    Mais que sont les secrets que tu n'as voulu dire

    les minutes cachées que la mort t'a ravies ?

     

    Ta mémoire est d'ombre comme elle s'est enfuie,

    je cours toujours après, hanté par le mystère

    du noir de tes pages que les pluies délavèrent.

     

    Mais à te rechercher je me perds dans la nuit

    de mon propre passé où viennent s'associer

    les images perdues de nos âmes liées.

      

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 17 Juin à 10:19

    Dans les Souvenir encore son Ame , 

    C'est un très beau texte , l'Amour et la Mélancolie s'y mêlent de douce manière  ; 

    Bonne journée Barraban

      • Dimanche 18 Juin à 02:54

        Merci Betty, belle nuit !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :